middle middle
  • Nederlands
  • English
  • Deutsch
  • Français
  • Español
  • 한국어

SIAP est unique parmi les systèmes acoustiques électroniques :
SIAP se distingue de tous les autres systèmes pour acoustique variable grâce à six caractéristiques principales. Du fait que seuls des procédés naturels sont utilisés, nous pouvons dire à juste titre que le système SIAP est une véritable architecture électronique.

    1. La réverbération SIAP est une véritable réverbération. La réverbération générée se compose de réflexions créées de manière (numérique) naturelle. La réverbération créée par le système est composée de réflexions acoustiques, comme cela se produit également dans une acoustique naturelle. Le processeur SIAP génère chaque réflexion acoustique séparément ; il ne s’agit donc pas d’une répétition d’une réflexion précédente avec quelques adaptations. Pour remplir les réflexions manquantes, le processeur SIAP dispose d’un grand nombre de canaux indépendants, chacun ayant son propre modèle de réflexion créé sur mesure pour la salle. Les haut-parleurs SIAP reproduisent les modèles de réflexion complets : les réflexions précoces et tardives forment une acoustique « enveloppante ». Il n’y a pas de haut-parleurs à réflexion précoce et haut-parleurs à réverbération séparés.

 

    1. SIAP dispose d’un contrôle total sur son procédé. Par exemple : le temps de réverbération défini est (dans chaque préréglage) identique au temps de réverbération souhaité dans la salle pour l’objectif d’utilisation correspondant. Par exemple, un temps de réverbération de 2 secondes dans le processeur (pour la musique symphonique), signifie que le temps de réverbération mesuré dans la salle équivaut aux mêmes 2 secondes. En d’autres termes, SIAP dispose d’un contrôle total sur l’acoustique transformée de la salle. De cette manière, le système SIAP complète pour chaque objectif d’utilisation spécifique (parole, musique de chambre, orchestre, chorale, etc.) les réflexions acoustiques qui conduisent à l’acoustique souhaitée tenant compte les réflexions naturelles des murs, du plafond, du sol etc. Ceci permet d’obtenir une acoustique totale et l’ajout de réverbération n’est donc pas un « effet » audible séparément. En d’autres termes, le caractère unique de la salle est conservé, tandis que l’acoustique optimale est créée pour l’utilisation du moment.

 

    1. L’acoustique de la salle et le complément SIAP s’imbriquent parfaitement, formant un tout. Le système SIAP complète l’acoustique de la
salle, il ne l’enveloppe pas d’une acoustique complète.

 

    1. SIAP n’utilise pas de recirculation de la réverbération de la salle dans le système. La recirculation n’existe pas dans l’acoustique naturelle et conduirait en effet à une coloration indésirable. En outre, l’application de la recirculation du son des haut-parleurs vers les microphones entraînerait une coloration (un écho métallique) indésirable. Du fait de l’absence de recirculation, l’acoustique n’est pas influencée non plus par l’occupation de la salle (public ou pas de public).

 

    1. SIAP crée une réverbération constante dans le temps, de sorte qu’aucun battement ou autre ne puisse se produire dans l’acoustique. Cette constance dans le temps signifie entre autres que de manière inhérente, SIAP est « compatible avec le piano ». Et ce, contrairement aux systèmes qui utilisent la variation temporelle, avec lesquels les « réflexions » produites vont flotter dans le temps (variation de hauteur tonale en changement continu). Ainsi, un nombre supérieur de réflexions acoustiques est suggéré et il y a également un moyen de limiter le risque d’effet Larsen. La variation temporelle a pour conséquence un bruit strident durant le retentissement des cordes, et une réverbération au son assez flou. De ce fait, la salle varie pour l’audition en termes de forme et de dimensions durant la musique. En réalité, les réflexions acoustiques dans une salle n’ont aucune variable naturellement, mais juste un temps de propagation fixe, qui est déterminé par la forme de la salle (largeur, profondeur, hauteur, surfaces diffractantes, décoration, absorption acoustique des matériaux présents, et autres). Du fait que le système SIAP est constant dans le temps, la réverbération conserve la clarté du son qui est caractéristique des bonnes salles de concert et il n’y a aucun risque de retentissement flottant des cordes de piano par exemple, qui ont leur propre comportement de retentissement. SIAP a un son naturel, même pour les personnes ayant une oreille absolue (pianistes, accordeurs de pianos) : pour eux, il est inutile de désactiver le système. Dans une acoustique naturelle, une telle variation temporelle ne se produit heureusement pas. Les musiciens et les auditeurs critiques, surtout les personnes avec une « oreille absolue », s’avèrent y être particulièrement sensibles.

 

    1. Grâce au procédé naturel, SIAP veille au maintien de l’équilibre naturel de la source, à la localisation et au timbre correct des sources sur la scène (instruments, chanteurs, acteurs).

 

  1. SIAP ne connaît pas d’effet Larsen. Le procédé est de lui-même stable acoustiquement et exempt de coloration.
Middle